Produits Phares PIPELINE

Olivier Véran, ministre de la santé, et le vapotage

Accueil / Généralités  / Olivier Véran, ministre de la santé, et le vapotage
Olivier Véran

Olivier Véran est avant tout un médecin neurologue. Il est spécialisé dans la neurologie vasculaire. Olivier Véran a exercé notamment au sein du CHU de Grenoble-Alpes.

Par la suite, il devient également conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes au sein du mouvement politique La République En Marche, poste qu’il occupe depuis le 4 janvier 2016.

Le 16 février 2020, suite à la démission d’Agnès Buzyn, il est nommé ministre des solidarités et de la santé.

En tant que vapoteurs, que pouvons-nous attendre de ce nouveau ministre ? Quelle est sa position sur la cigarette électronique ?
C’est ce que nous allons tenté de découvrir à travers cet article, ainsi que sa position envers l’industrie du tabac.

En savoir plus sur Olivier Véran

Âgé de 39 ans, ce nouveau ministre de la santé, qui vient remplacer Agnès Buzyn, a entamé sa carrière politique au sein du Parti Socialiste en 2012 et jusqu’à 2015.
Il s’est notamment fait connaître pour l’amendement interdisant aux personnes trop maigres d’être mannequin. A cette période, il était suppléant de Geneviève Fioraso.

Par la suite, au côté de Marisol Touraine, ex-ministre de la santé, il s’illustre également en voulant encadré la promotion du vin. Puis, il deviendra député de l’Isère.

Issu du monde hospitalier, c’est naturellement qu’il occupa le poste de rapporteur général de la commission des affaires sociales. C’est ainsi qu’il a défendu l’idée du cannabis thérapeutique et a fait voter une taxe sur les boissons gazeuses et sucrées.

Maintenant, il devra trancher sur des sujets épineux tel que le dossier des retraites ainsi que sur la crise hospitalière publique.
D’autant plus qu’en 2017, en tant que rapporteur des budgets de la Sécurité Sociale, il a défendu une réduction de budget qui impactait également l’hôpital public.

Olivier Véran est concerné par la lutte anti-tabac.
En tant que député, il a par exemple contribué au vote du paquet neutre ainsi qu’à l’augmentation du prix du paquet à 10€.

Dans un autre domaine, il a également contribué à légaliser le cannabis thérapeutique en France.

Olivier Véran défend-il la vape ?

Olivier Véran, en tant que médecin, se fie aux études scientifiques produites afin de pouvoir se positionner.
Il a conscience que les études actuellement disponibles sont parfois contradictoires et peuvent semer la confusion auprès du grand public. Que cela soit à travers le discours de l’OMS sur la cigarette électronique alors que de nombreuses études tendent à prouver que la e-cigarette est moins nocive.

Olivier Véran souhaite lever les ambiguïtés qu’il peut y avoir sur la cigarette électronique afin de pouvoir, peut-être, à l’avenir reconnaître cet outil comme une aide au sevrage tabagique.
Il n’est pas expressément contre la cigarette électronique, puisqu’il a conscience de la formidable invention qu’est celle-ci pour l’arrêt du tabac.

Pour lui, la cigarette électronique doit s’adresser exclusivement aux fumeurs et ne doit pas être une porte d’entrée vers la dépendance nicotinique pour les jeunes.

On peut d’ailleurs citer Olivier Véran lui-même, à travers des interviews, comme celle accordée au JDD :
« Interdire le vapotage n’aurait aucun sens »
« En France, le vapotage est mieux encadré et sécurisé qu’aux Etats-Unis »

Olivier Véran a également participé au Sommet de la Vape 2019 où il avait été invité par SoVape. Il a tenu une conférence et répondu à des interrogations du public en toute transparence.
Dans cette vidéo d’une quinzaine de minutes, il tient à rappeler qu’il lutte activement contre le tabac et pourquoi la France n’est pas autant engagée pour la cigarette électronique dans la réduction des risques, comme c’est par exemple le cas en Angleterre.

A travers cette conférence, il déclare notamment :
« Mon vœux personnel, mon souhait personnel, c’est qu’on puisse reconnaître rapidement le vapotage comme un outil de sevrage au tabac. »
« On sait que le tabac tue, on a pas la démonstration que le vapotage tue. »

Espérons que la cigarette électronique soit enfin, comme c’est le cas dans d’autres pays, reconnue par les autorités publiques à sa juste valeur. Chaque vapoteur qui était un ancien fumeur en est la preuve.